Forum du clan des Kipages, organisation RP du serveur Furye, sur Dofus.
 
AccueilSiteRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Event] La Chute Blanche.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Truk
Consultant
avatar

Messages : 1076
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: [Event] La Chute Blanche.   Dim 12 Fév 2012 - 21:44

[Ce sujet servira aux divers comptes-rendus de ce troisième chapitre]


Partie I : Prise de température.


Comme convenu, les Kipages se retrouvèrent à 16h00 ce dinsdior 12 flovor, dans une maison abandonnée de la cité de Bonta.
Les premières options des Kipages semblaient simples, il leur fallait aller voir les autorités en charge de l'affaire pour essayer de leur soutirer des informations, enquêter sur les lieux des crimes et au possible interroger des témoins.


(Les Kipages se préparant à entrer dans une milice grouillant de soldats alertes)

A la milice, les Kipages rencontrent le capitaine Drofus, responsable de l'affaire que l'on surnomme déjà "la chute blanche".
Visiblement très occupé et préoccupé, le capitaine ne prêta pas beaucoup attention aux requêtes des Kipages et finit par les envoyer balader en leur disant qu'aucune information ne pouvait être délivrée à des civils.

Les Kipages décident alors de se rabattre sur l'exploration des scènes des crimes. Grâce au journal de Faëris les Kipages purent trouver l'adresse de la résidence secondaire du juge Reidroc, le magistrat s'occupant de l'affaire en tant que porte-parole du Grand Conseil de Bonta.

Là-bas, après un léger accrochage avec la garde personnelle du juge, les Kipages purent lui parler personnellement. La déconvenue des pirates fut grande quand Reidroc leur annonça sèchement qu'il n'avait rien à leur dire et qu'ils feraient mieux de déguerpir rapidement de chez lui.


(Les Kipages aux prises avec la garde personnelle du magistrat)


(Les Kipages en pleine discussion avec un juge furibond)

Il en fallait cela dit plus pour décourager les Kipages et leur prochaine destination était la tour des Ordres. Les Kipages y rencontrent un dénommé Flagelle Tertrou, un disciple de la tour.


(Une petite pause le temps de se remettre de leurs échecs et les voilà repartis à la chasse aux indices)

L'homme n'était selon ses dires pas présent lors de l'attentat visant l'endroit, mais il raconta bien volontiers divers détails de l'attaque aux Kipages, leur disant également qu'un suspect avait été arrêté sur les lieux d'un crime et était en ce moment même interrogé par Satirev Onivin. Ne sachant malheureusement pas grand chose de plus, les Kipages deciderent de prendre congé de Tertrou.


(Les Kipages trouvant enfin un peu d'aide auprès de Tertrou)

Le dernier bâtiment accessible aux Kipages et ayant été victime d'un attentat était le petit palais des Ordres, un bâtiment administratif. Là-bas, un fonctionnaire leur appris que peu de temps après l'attaque de la résidence principale du juge Reidroc, un jeune homme avait été retrouvé piégé sous des débris et emmené rapidement on-ne-sait-ou. Les Kipages en déduisirent que ce jeune homme était le suspect interrogé à la tour des Ordres. Le fonctionnaire appris également aux Kipages et sur base de on-dit, que le jeune homme faisait partie d'un clan de voyous faisant du grabuge depuis le début des attentats dans la cité. Malheureusement, personne ne savait vraiment ou trouver ces criminels.


(Un peu plus conciliant que les autres bontariens, ce fonctionnaire donne de précieuses informations aux Kipages)

Les pistes qu'ont trouvé les Kipages sont encore assez maigres, mais interroger ce jeune homme ou son clan semble être un bon point de départ. Les informations que possèdent les Kipages laissent à penser que le clan de ces voyous pourrait être l'auteur des attentats, mais l'hypothèse de l'Ordre n'est toujours pas à exclure...
Le plan d'action pour la suite est simple : vérifier la véracité des informations du fonctionnaire et en apprendre plus sur le suspect.


(Les Kipages se retrouvent à leur cachette pour résumer la situation)


Merci à tous d'avoir été présents pour cette première partie, bien en deçà de la suite qui promet d'être plus que trépidante !
Un grand merci également à Moe-Jito et ses compagnons AA pour jouer les divers intervenants de l'event, la qualité de vos prestations est un régal pour tous !

_________________
Pour l'or, la mer et la gloire,
Chantons en hommes libres avec ferveur.
Battons-nous et réclamons victoire,
La soif d'aventure brûle en nous avec ardeur.


Dernière édition par Truk le Dim 8 Oct 2017 - 19:45, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leskipages.e-monsite.com/
Truk
Consultant
avatar

Messages : 1076
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Re: [Event] La Chute Blanche.   Lun 22 Juil 2013 - 15:39

Partie II : Gang et Bang.



Quelques jours s'étaient écoulés depuis les dernières recherches peu fructueuses des Kipages. Ces derniers, changeant sans cesse de cachette afin d'éveiller le moins de soupçons possible, avaient convenus de se retrouver ce satuerdor 13 jouillier dans une petite taverne dans un coin reculé de la ville, afin d'étudier les nouvelles pistes récoltées.

Les rumeurs obtenues du fonctionnaire du petit palais des Ordres semblaient se retrouver petit à petit sur toutes les bouches selon Nemis et Truk. Véridiques ou non, les habitants de la cité commençaient à croire et soutenir les allégations annonçant le jeune suspect et son clan comme responsables des attentats. Il était plus que temps que les Kipages enquêtent sur le sujet.

Truk exposa son plan. Un informateur lui avait assuré que les archives de la tour des Ordres contenaient de nombreux documents et rapports, notamment concernant les criminels connus de la cité. Des données qui pourraient se révéler importantes dans leurs recherches, mais dont la collecte était dangereuse. N'entre pas qui veut dans les sous-sols privés de la tour et se faire prendre signifiait la fin de la petite aventure du clan.
Les Kipages décidèrent de partir tout d'abord rencontrer à nouveau le capitaine Drofus, dans l'espoir d'obtenir ces informations de façon plus légale.

Malheureusement ce dernier ne se montra pas plus enclin à coopérer avec les marins qu'à leur première entrevue. Pis, le récit de leur contact mouvementé avec le juge Reidroc était remonté à ses oreilles et il s'en fallut de peu que les Kipages soient jetés en dehors de la milice.
N'ayant désormais plus le choix, le groupe se dirigea vers la tour des Ordres.



Point de Flagelle Tertrou ou de gardes pour les accueillir, la chance semblait sourire aux Kipages, qui s'empressèrent de descendre dans les tréfonds du bâtiment pour en fouiller les interminables étagères remplies de livres et de parchemins. Alors que les minutes s'écoulaient déjà depuis trop longtemps et que le stress gagnait le groupe, c'est le bruit d'un garde en patrouille un étage au-dessus qui permit aux marins de trouver la bonne bibliothèque, en voulant se débarrasser de la menace.

Une piste s'offrait aux Kipages, des activités jugées anormales se déroulaient aux abords du cimetière de Bonta depuis le début des attentats. N'ayant rien trouvé d'autre leur permettant d'avancer dans leur enquête, la troupe quitta fissa la tour, puis la ville, pour se rendre à l'Est des bois de Litneg, aux abords du cimetière.

Se frayant un chemin au hasard parmi les tombes et les troupes de chafers belliqueux, les Kipages, après un moment de recherche, tombèrent nez-à-nez avec un groupe de personnages à l'air menaçant. Ces derniers se présentèrent comme étant le "gang du renouveau", une organisation de soldats de la liberté affranchis de toutes les règles imposées par un gouvernement corrompu.
La situation était claire pour eux, les Kipages étaient envoyés par Bonta pour les éliminer et malgré les protestations des marins, un combat s'engagea rapidement entre les deux partis.



Heureusement, les Kipages sortirent vainqueurs de l'affrontement et personne ne fut gravement blessé. Les soldats maîtrisés et dorénavant attentifs, les marins purent expliquer en partie les raisons de leur venue en ce lieu peu fréquentable et assurer au gang que leur objectif était plus ou moins le même. Leur chef, un dénommé Arthur Rambo, prit alors la parole et raconta aux Kipages l'histoire de son équipe.

Autrefois de bons et loyaux soldats de la cité blanche, les membres du gang formaient une escouade spécialisée dans les affaires internes de la cité. C'est eux qui s'occupaient des situations dangereuses à l'intérieur de la ville quand la milice ne pouvait plus rien faire et où l'armée n'aurait rien arrangé. Seulement un jour, ils furent remerciés sans préavis. L'escouade fut démantelée et ses membres envoyés à divers postes sans grande importance un peu partout dans la région. Cette situation, intolérable et incompréhensible força les membres du groupe à se réunir en cachette, à l'encontre du secret militaire leur interdisant de se contacter. Le chef de la milice, Amayiro, ne pouvait pas être celui qui avait décidé d'arrêter les activités de l'escouade. Pieds et mains liés par une autorité supérieure, il fallait que l'escouade découvre qui se cachait derrière cette intrigante affaire. Après quelques temps de recherche et de préparation, le groupe était en mesure d'obtenir des réponses auprès de qui de droit, un haut magistrat du nom de Reidroc.
L'escouade décida donc de s'infiltrer dans la résidence du juge et le soir prévu, ils envoyèrent Nayr, leur plus jeune et discret soldat, en reconnaissance dans la demeure. Malheureusement, avant qu'aucun des autres membres n'ait pu s'approcher, une violente explosion se fit entendre et la résidence vola en éclats. La milice n'allant pas tarder à arriver et croyant leur ami mort, l'escouade tenta de s'échapper.
Mais ils rencontrèrent rapidement plusieurs patrouilles en alerte et il leur semblait impossible de s'échapper. Et sans avoir eu le temps de réfléchir à un plan de sortie, ils se retrouvèrent nez-à-nez avec un officier de la milice. Ce dernier n'était autre que le capitaine Drofus. Plusieurs minutes de silence s'écoulèrent sans un échange de mots, aucun parti ne sachant ce qu'allait faire l'autre. Puis soudainement, Drofus fit mine de s'éloigner et appela les patrouilles dans une rue opposée à la cachette de l'escouade. Le champ alors libre, le groupe pu quitter la ville et retourner se cacher dans le cimetière.

Les Kipages avaient écouté avec attention l'histoire de l'escouade et la situation semblait un peu plus claire à présent. Ces gens n'étaient que des boucs-émissaires que les vrais terroristes avaient utilisés pour faire diversion. Les réels coupables couraient encore librement dans la nature et il semblait qu'ils soient bien aidés dans leur entreprise par plusieurs personnalités de la cité...

Mais l'heure des révélations aux côtés du gang du renouveau n'était pas terminée et les Kipages leur annoncèrent que leur camarade Nayr était toujours en vie, détenu aux sous-sols de la tour des Ordres, se faisant interroger. L'émotion était à son comble dans les rangs de l'ancienne escouade et déjà ils criaient tous "vengeance" en voulant aller porter secours à leur ami emprisonné. Le gang demanda aux Kipages de les accompagner afin d'aller rencontrer leur "amie", qui pourrait prendre toutes les décisions nécessaires à la suite des événements.



Quelle ne fut pas la surprise des Kipages quand ils entendirent une voix trop familière, venant d'un numéro oublié...


[HRP]

Un grand merci à Nemis, Vlab, Flaque, Carmen, Shinjo, Hachey et Viveras pour avoir été présents à cette seconde partie, de même que les membres de l'équipe bénévole Maléa-Jacta, Moine-Jaolin, Mal-Jabar, Miti-Jay et Alhomor-Ah qui ont joué les divers intervenants de l'event, votre participation à tous fut grandement appréciée !

_________________
Pour l'or, la mer et la gloire,
Chantons en hommes libres avec ferveur.
Battons-nous et réclamons victoire,
La soif d'aventure brûle en nous avec ardeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leskipages.e-monsite.com/
Truk
Consultant
avatar

Messages : 1076
Date d'inscription : 16/08/2011

MessageSujet: Re: [Event] La Chute Blanche.   Sam 2 Nov 2013 - 14:56

Interlude : J-2.

Au lendemain de leur rencontre mouvementée avec le Gang du Renouveau, les Kipages se retrouvaient dans la taverne isolée qui leur faisait office de cachette provisoire.

Tant de questions se posaient qui n'avaient pu être résolues, mais les plus importantes concernaient sans nul doute Mange-Gousse. La présence du numéro XVIII aux côtés de la troupe de soldats ne présageait vraiment rien de bon, qui parmi les Kipages pourrait croire cette meurtrière et sa soi-disant nouvelle allégeance ?
Pourtant Rambo et ses amis semblaient lui faire confiance, le clan n'avait eu comme option que de rebrousser chemin en la laissant vivre.


Plus les heures passaient, plus l'incertitude de voir leur quête aboutir avec une telle menace dorénavant dans la partie et au courant des agissements des explorateurs devenait grande. Jusqu'à ce que Truk annonce aux Kipages qu'il devait rencontrer Rambo quelque part à l'Ouest du cimetière pour continuer leur conversation de la veille.


C'est avec hâte que le capitaine quitta la ville accompagné d'un petit groupe de Kipages en direction des plaines de Cania, à la recherche du chef du Gang du Renouveau. C'est avec stupeur que la troupe découvrit qu'en lieu et place de Rambo, Mange-Gousse les attendait au rendez-vous.


Certains d'être victimes d'une embuscade, les Kipages se tinrent prêts, l'arme à la main, à affronter le vil traquenard assurément préparé par le membre de l'Ordre.
Visiblement amusée par la réaction des marins, XVIII n'en fit rien et leur expliqua les raisons de sa venue. Suivant le départ des Kipages, les soldats du Gang du Renouveau s'étaient mis en tête d'aller secourir aussi rapidement que possible leur camarade Nayr. Avec beaucoup de mal, Mange-Gousse les avait convaincu de ne pas se jeter ainsi dans la gueule du loup et de donner aux réels terroristes les boucs-émissaires parfaits qu'ils voulaient.
Rambo avait accepté de laisser la femme préparer un plan et de récolter le maximum d'informations nécessaires à son élaboration pendant deux jours, après quoi il irait à l'assaut de la Cité Blanche.

Pour preuve de sa bonne foi et en échange des informations récupérées par les Kipages au cours de leur enquête, l'ancien numéro acceptait de leur dire tout ce qu'ils voulaient savoir au sujet de l'Ordre et des attentats. N'ayant pas d'autres alternatives que de partager les résultats de leurs recherches avec Mange-Gousse, Truk lui narra leurs aventures.


Fronçant plusieurs fois les sourcils à l'évocation de l'entrevue qu'avaient eu les Kipages avec des personnalités comme Drofus, le juge Reidroc ou Flagelle Tertrou, Mange-Gousse leur conseilla de surveiller étroitement les agissements du capitaine de la milice, dont l'aide apportée à Rambo et ses hommes lors de leur fuite de la ville pouvait en dire long sur son implication dans les attentats.
Satisfaite de l'apport des Kipages, XVIII s'apprêtait à leur révéler ce qu'elle savait de l'Ordre et de l'affaire de la Chute Blanche quand un individu tout de noir vêtu que personne n'avait aperçu sortit de derrière un rocher et se jeta sur la femme, poignard en main.

Paré au dernier moment par Mange-Gousse, le coup de l'assassin n'atteignit pas sa destination. Les Kipages ripostèrent aussitôt et mirent à terre l'homme, qui sans mot disparut dans un éclat de fumée. S'époussetant, la femme leur annonça qu'ils avaient été probablement suivis depuis la cité. Certainement employé par l'Ordre, cet assassin, à défaut d'avoir tué l'ancien numéro, avait écouté une grande partie de leur conversation et allait la transmettre à ses supérieurs.


Ne souhaitant pas rester plus longtemps sur les lieux, XVIII s'empressa de délivrer aux Kipages ses informations. L'Ordre était bien derrière ces attentats selon elle. Connue comme le siège de l'organisation, le contrôle final de Bonta faisait semble-t-il partie des nombreux projets de l'Ordre. Que celui-ci soit finalement mis en place ou que ce soit pour une autre raison, Mange-Gousse voyait dans ces attentats le mode opératoire de ses numéros. Un agent anciennement dormant, souvent placé stratégiquement dans l'administration de telle ou telle organisation devait contrôler de un à trois agents de terrain - les terroristes - et leur transmettre ses ordres.
Pour pouvoir mettre efficacement fin au plan de l'Ordre, les Kipages avaient tout intérêt à démasquer cet agent dormant, pour le forcer ensuite à révéler la position de ses complices.

Le temps était compté pour les Kipages comme pour elle, selon Mange-Gousse. Dans moins de deux jours dorénavant le Gang du Renouveau lancerait un raid contre Bonta pour récupérer le jeune Nayr et personne ne pourrait les en empêcher. Sensiblement voué à l'échec, Rambo et ses hommes se feraient capturer. Désignés comme les responsables des attaques, ils seraient rapidement condamnés à mort. Et si les attentats continuaient après ça, la situation risquait d'exploser à Bonta.

Qui sait ce que pourrait alors accomplir l'Ordre... ?

_________________
Pour l'or, la mer et la gloire,
Chantons en hommes libres avec ferveur.
Battons-nous et réclamons victoire,
La soif d'aventure brûle en nous avec ardeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leskipages.e-monsite.com/
 
[Event] La Chute Blanche.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Event : rp ] Combat d'arène (clandestin)
» [EVENT JCJ RP OUVERT] : Vendredi 4 décembre. début 21h20
» [Event Horde]L'operation Agonie
» [Projet- Event pré 4.0.3] La vérité sur ...
» [Event Jdr JcJ] L'Attaque du Donjon de Hurlevent !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Kipages :: La Caravelle :: La vigie-
Sauter vers: